Santé mentale

Définition de la santé mentale

La santé mentale est un mouvement constant, une recherche d'équilibre entre différents aspects de sa vie : physique, mental, spirituel et émotif.
Elle est influencée par les conditions de vie, les valeurs collectives dominantes ainsi que les valeurs propres à chaque personne. Elle est donc à la fois une responsabilité collective et individuelle.

Par conséquent, la santé mentale favorise la qualité de la vie des individus, des familles, des populations et des nations. Nous estimons que l'objectif essentiel des actions menées dans le domaine de la santé mentale est d'améliorer le bien-être et le fonctionnement des populations en mettant en évidence leurs points forts et leurs ressources, en accroissant leur résilience et en stimulant les facteurs de protection et de développement individuel et social.

Postulats de base :

  •  La santé globale est façonnée par les caractéristiques individuelles, environnementales, sociales, culturelles et économiques.
  •  Le concept de santé mentale évolue au fur et à mesure de l'évolution des sociétés et des systèmes de pensées.
  •  La santé mentale c'est tendre vers un équilibre (plus qu'un état fixe).
  •  La capacité à trouver des moyens pour vivre les changements, les défis ou l'adversité protège la santé mentale.
  •  La santé mentale résulte d'interactions entre trois piliers :
    • le biologique (relatif aux caractéristiques génétiques et physiologiques de la personne),
    • le psychologique (relatif aux aspects cognitifs, affectifs et relationnels)
    • le social (relatif aux relations entre la personne et son environnement)
  • La santé mentale est liée tant aux valeurs collectives dominantes qu'aux valeurs propres à chaque individu.
  • La santé mentale est influencée par des conditions multiples et interdépendantes telles que les conditions :
  • économiques (ex: pauvreté, distribution équitable de la richesse, etc.),
    • sociales (ex : discrimination, l'accès à une éducation de qualité, etc.),
    • culturelles (ex : minorités ethniques et autres minorités, etc.),
    • environnementales (ex : pollution, un environnement sain, etc.),
    • politiques (les lois, l'exercice du pouvoir, etc.).
  • La santé mentale est une ressource collective à laquelle contribuent tout autant les institutions sociales et la communauté entière que les personnes prises individuellement.

Définition de la promotion de la santé mentale

La promotion et la prévention portent sur trois niveaux : sociétal (ex : politiques, médiatiques, institutionnels, etc.), communautaire (ex : travail, école, etc.) et individuel.

La promotion de la santé mentale renvoie au processus consistant à accroître la capacité des individus et des collectivités de se prendre en main et d'améliorer leur santé mentale. Elle a pour objet d'accroître les forces, les ressources, les connaissances et les atouts en matière de santé. Il s'agit d'une approche qui considère chaque personne dans sa globalité, peu importe son état de santé mentale ou physique.

L'efficacité de la promotion en santé mentale nécessite l'implication individuelle, collective et politique.

Postulats de base

Objectif : Accroître ou maintenir le bien-être personnel et collectif
Moyens : Développer les facteurs de protection et de développement et les conditions favorables à la santé mentale.
Cibles : La population en générale et des sous-groupes en particulier
Moments : en tout temps

  • La promotion de la santé mentale vise toutes les personnes, tout au long leur vie ainsi que les collectivités, notamment les personnes et les groupes à risque ainsi que les personnes atteintes de maladie mentale.
  • La promotion de la santé mentale peut contribuer à la réduction de la stigmatisation et l'exclusion sociale.
  • Les facteurs de renforcement sont multiples, non exclusifs et interactifs.
  • La promotion de la santé mentale est essentielle à la santé globale de la population. Elle peut également accroître l'efficacité des activités de prévention.
  • La promotion de la santé peut avoir une interaction à la fois sur la santé mentale et la santé physique.
  • La promotion de la santé mentale renforce les ressources personnelles des individus et le soutien du milieu. Elle peut prévenir l'émergence de problèmes de santé mentale, de problèmes de santé physique et de problèmes sociaux.

Définition de la prévention en santé mentale

La prévention en santé mentale vise à réduire, voir éliminer, sinon composer avec la présence de certains facteurs ou conditions de vie qui fragilisent la santé mentale des individus, qui leur causent souffrance et troubles divers.

Postulats de base :

Objectif : Réduire l'incidence des problèmes de santé mentale et empêcher la santé mentale de décliner.
Moyens : Réduire les facteurs de risque et les conditions susceptibles d'induire des problèmes de santé mentale.
Cibles : La population en général et des groupes ciblés
Moments : Avant l'apparition de problèmes de santé mentale.

  • Plusieurs facteurs qui représentent un risque important pour la santé mentale des individus sont présents dans leurs milieux ou fortement liés à leurs conditions de vie.
  • La prévention prend tout son sens et devient efficace lorsque l'on fournit aux individus et aux collectivités des moyens à l'individu et aux collectivités pour réduire les facteurs de risque ou composer avec, en vue de maintenir leur santé mentale et améliorer leurs conditions de vie.

L'efficacité de la prévention en santé mentale nécessite une implication politique, individuelle et collective.


Facteurs généraux de protection et de développement en santé mentale

Estime de soi

  • Confiance (en soi, aux autres)
  • Sécurité
  • Sentiment de compétence (avoir les ressources nécessaires pour développer ses compétences, avoir l'impression de savoir faire. Capacité de mettre ses compétences en pratique. C'est un savoir agir qui permet de mobiliser ses connaissances et ses stratégies dans un contexte particulier. C'est avoir des compétences sociales. C'est pouvoir apprendre tout au long de la vie. )
  • Connaissance de soi (forces, difficultés, réalisations, accepter ses échecs et/ou en tirer profit
  • Sentiment d'appartenance :
    • appartenance sociale, inclusion sociale, participation sociale
    • soutien social,
    • profiter des relations positives : avec les membres de sa famille, ses ami-e-s, ses collègues...

En promotion de la santé mentale nous souhaitons promouvoir l'inclusion sociale plutôt que de parler de déstigmatisation.

Soutien

  • affectif (pouvoir se confier, être compris-e, recevoir des conseils, etc.)
  • concret (pouvoir compter sur quelqu'un-e en cas de besoin)
  • coopération et entraide.

Développer sa capacité à reconnaître et exprimer ses besoins

Comprendre, reconnaître et s'approprier ses émotions.

  • redonner une place aux émotions et aux sentiments (peine, souffrance, joie, colère...) et en permettre l'expression.

Spiritualité

  • ressentir un sentiment d'appartenance envers une réalité plus grande que soi
  • donner un sens à sa vie et aux événements.


Créativité (selon Maslow c'est pouvoir regarder les choses de manière différente)

Capacité d'adaptation, capacité de faire face aux événements, (résilience), développer des stratégies face au stress.

Connaissance de son environnement.

Avoir des activités de loisir qui nous plaisent et trouver du temps pour s'y adonner.

Maintenir de bonnes habitudes de vie :

rire, plaisir de manger et de bouger, , savoir se donner du répit, avoir de la gratitude, savoir apprécier le moment présent, etc.


 Inspiré des sources suivantes :

  • Améliorer la santé mentale des Canadiens 2009, Explorer la santé mentale positive. Initiative sur la santé mentale de la population canadienne, Institut canadien d'information sur la santé.
  • N. Joubert et J. Raeburn, Mental health promotion: people, power and passion, International Journal of mental health promotion, (septembre 1998), p15-22
  • W.J. Mussel, Warrior-Caregivers: Understanding the challenges and healing of First Nations Men (en ligne), Ottawa (Ont), Aboriginal healin Fondation, 2005. Consulté le 21 mai 2008. Internet: [http://www.ahf.ca/publications/research-series]
  • Avis scientifique sur les interventions efficaces en promotion de la santé mentale et en prévention des troubles mentaux, Institut national de la santé publique, mai 2008
  • MacDonald et O'Hara, 1998
  • Santé mentale au Québec, Revue Santé mentale au Québec – Psychiatrie, [http://www.rsmq.cam.org] (site consulté le 16 novembre 2010).
  • COMMISSION EUROPÉENNE. DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS. Livre vert - Améliorer la santé mentale de la population : Vers une stratégie sur la santé mentale pour l'Union européenne. Bruxelles, Éditions Communauté européenne, 2005, 26 p.
  • Organisation mondiale de la Santé, La santé mentale : renforcer notre action, [http://www.who.int/fr/index.html] (site consulté le 16 novembre 2010).
  • Santé et services sociaux, Plan d'action en santé mentale 2005-2010 – La force des liens, [www.msssa4.gouv.qc.ca] (site consulté le 16 novembre 2010).
  • J.F. Helliwell et R.D. Putnam, "The Social context of well-being", Philosophical transactions of the Royal Society of London. Series B, Biological Sciences, vol.359, no 1449 (2004), p. 1435-1446
  • A. Millan, "Taking charge : perception of contol over life chances", Canadian Social Trends (en ligne) (été 2006), p 10-15. Consulté le 26 mai 2008. Internet : [http://www.stacan.ca/english/freepub/11-008-XIE/20006001/PDF/mastery_81.pdf]
  • FORTIN, Bruno. Prendre soin de sa santé mentale, Laval, Éditions Méridien, 1993, 156 p.
  • FORTIN, Bruno. Intervenir en santé mentale, Montréal, Éditions Fides, 2006, 399 p.
  • TREMBLAY, Luc. La personne d'abord : l'intervention en santé mentale, Montréal, Éditions Saint-Martin, 1996, 260 p.
  • CHAMPAGNE, R et al. La Vieillesse: voie d'évitement... ou voie d'avenir? : Le vieillissement et la santé mentale, Boucherville, Éditions Gaëtan Morin, 1992, 138 p.
  • Centre de toxicomanie et de santé mentale, Les adolescents et la santé mentale, [www.camh.net] (site consulté le 9 septembre 2010).
  • Institut canadien d'information sur la santé, Améliorer la santé des jeunes canadiens, Ottawa (Ont.), ICIS, 2005
  • B.Jo Lohman et P.A. Jarvis, Adolescent stressors, coping strategies, and Psychological Health Studied in the Family Caontext, Journal of Youth and Adolescence, vol.29, no1 (2000), p15-43
  • R.B. Wilkinson et W.A. Walford, Attachement and personality in the psychological health of adolescents, Personality and individual differences, vol.31, no.4 (2001), p. 473-484
  • GLORION, Françoise. Il n'est jamais trop tard pour vivre avec sa mort, Paris, Éditions de La Martinière, 2002, 201 p.
  • M.E.P. Seligman, Authentic happiness, New York, The Free Press, 2002
  • Mental Health Working Group, Mental Wellness Framework: Adiscussion document for comprehensive culturally appropriate mental health services in First Nations and Inuit communities, Assemblée de Premières Nations (éd.), Ottawa (Ont.), Santé Canada, 2002.
  • J.F. Helliwell et H. Huang, How's the job? Wee-Being and social capital in the work place, Cambridge (Massachussetts), National bureau of Economic Research, 2005
  • G. Lowe et G. Schellenberg, What's a good job? The importance of employment relationships, C.P.R. (éd.). Ottawa (Ont.), Renouf Publishing, 2001
  • Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada (APEX), Executive health in the - Federal Public Service: Individual Health and Organizational implications, Ottawa (Ont.), APEX 2005.
  • FORTIN, Bruno. Côtoyer la souffrance des personnes âgées, Montréal, Éditions Fides, 2000, 108 p
  • BACQUÉ, Marie-Frédérique. Apprivoiser la mort : psychologie du deuil et de la perte, Paris, Éditions Odile Jacob, 2003, 283 p.
  • JOUBERT, Natacha. Phd, Agence de santé publique du Canada, La promotion et la prévention en santé mentale quelques précisions, Équilibre en tête, Été 2005, vol.19, no3, Association canadienne pour la santé mentale filiale de Montréal
  • MSSS, Gouvernement du Québec, 2008
  • Les savoirs populaires en matière de bonne santé mentale, Gélineau, Boniewski, Desgroseillers, Dionne, Paquet, Boivin, Paradis et Hottote, 2010